This site uses cookies. By continuing visiting this site, you agree to their use.
To find out more, including how to control cookies, see our privacy policy.

 
Enter
 
Monumentum

Mithraeum de Koenigshoffen

Lors de la construction de l’église Saint-Paul en 1911, un mithraeum a été mis au jour à Koenigshoffen, vicus gallo-romain situé aux abords du camp légionnaire de Strasbourg-Argentorate.
 
 
Mithraeum.eu
23 Dec 2020
 

Mithraeum, époque romaine, Musée Archéologique / Musées de Strasbourg /
M. Bertola

 
Lors de la construction de l’église Saint-Paul en 1911, un mithraeum a été mis au jour à Koenigshoffen, vicus gallo-romain situé aux abords du camp légionnaire de Strasbourg-Argentorate. Malgré des conditions de fouille difficiles, Robert Forrer a pu distinguer plusieurs états successifs de ce sanctuaire et saisir la disposition intérieure des éléments du culte : retable sculpté, reliefs votifs, groupes de lions flanquant l’autel principal, podia ou banquettes où prennent place les fidèles.

D’une hauteur totale de 4 m, le relief de Koenigshoffen est l’un des plus grands connus dans le monde romain. En raison de sa très belle qualité, il a été attribué à une équipe de sculpteurs venus d’Italie et ayant œuvré à Strasbourg au milieu du 2e siècle après J.-C. Ce relief était rehaussé de couleurs, comme l’atteste la dédicace faite par le soldat C. Celsinius Matutinus, qui l’a fait repeindre à ses frais au temps de l’empereur Alexandre Sévère. Le sanctuaire semble avoir été abandonné vers le milieu du 3e siècle après J.-C., après une destruction brutale et systématique du grand relief et des objets votifs. Cette destruction a été attribuée aux premières communautés chrétiennes de Strasbourg.

Musée archéologique de Strasbourg

Comments

Add a comment

 
 

Help us to keep
The New Mithraeum alive!

Do you like The New Mithraeum? Help us to keep it up, running and ads-free with a quick PayPal contribution.
Any amount is more than welcome!

Mithraeum.eu is powered by Enkidū