This site uses cookies. By continuing visiting this site, you agree to their use.
To find out more, including how to control cookies, see our privacy policy.

 
Enter
 
Monumentum

Mithraeum of Angers

The Mithréum d'Angers contained numerous objects, including coins, oil lamps and a ceramic vessel engraved with a votive inscription to the invincible god Mithras.
 
 
Mithraeum.eu
8 May 2010
 
  • General view o the site where the Mithraeum of Angers has been found
    Hervé Paitier/Inrap 

  • Head of Mithras recovered in Angers
    Ouest France - Claudine Quiblier 

 
Au moins dès le IIIe siècle, un bâtiment rectangulaire excavé est installé au nord-ouest du site. Son architecture est celle d'un mithraeum.

À Angers, des tambours de colonnes, peut-être bases d'autel ou socles de statue, émergent.

La fouille des décombres antiques de la rue René-Brémond révèle aujourd'hui des éléments de ces statues peintes : fragments d'un bas-relief du dieu Mithra avec notamment des éléments des dadophores (porteurs de torches) et du miles (porteur de lance), associés à un riche mobilier du IVe siècle.

Le mobilier du Mithraeum

De nombreuses monnaies (environ 200) et fragments de céramiques, ainsi que des lampes à huile complètes, les morceaux d'un rare lustre en terre cuite aux figures de Nubien, une fibule cruciforme en bronze caractéristique des fonctionnaires du IVe siècle, des restes de faune où dominent les os de coqs (met privilégié dans le banquet cultuel), un exceptionnel vase ansé zoomorphe en grande partie conservé sont dispersés à l'intérieur et autour du temple.

Sur un gobelet en céramique sigillée fabriqué dans les ateliers de Lezoux (Puy-de-Dôme), figure une dédicace gravée avant cuisson offerte par un certain Genialis dans la première moitié du IIIe siècle : « DEO [INVIC]TO MYTRH[AE].../...]VS GENIALIS CIVES MA [...]VS EXVOTO D[ .../...]RIBVS OMNIS LOCO OMNIS (...) » : « Au dieu invaincu Mithra,]us Genialis, citoyen de..., a offert en ex voto (ce vase) ».

Un fragment de tuffeau ouvragé, décoré de palmettes, porte dans un cartouche une inscription en grec sur quatre lignes qui a été en partie déchiffrée. Elle indique une dédicace effectuée par un dénommé Theophilos d'origine orientale au profit de Retituitos, nom à consonance gauloise.

La richesse du mobilier, la conservation des vestiges, l'importance de l'épigraphie, l'absence jusqu'à aujourd'hui de découverte de mithraea dans l'ouest de la France offrent aux archéologues de l'Inrap des perspectives de recherche inédites touchant à la fois aux domaines de l'archéologie, de l'histoire de l'art et des religions. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour l'histoire d'Angers et le début de la christianisation au IVe siècle. Après Bordeaux, Strasbourg, Biesheim, Septeuil, Tirlmont (Belgique), Martigny (Suisse), Rome et Ostie, Angers s'inscrit désormais dans l'inventaire restreint des mithraea connus en Europe occidentale.

Comments

Add a comment

 
 

Help us to keep
The New Mithraeum alive!

Do you like The New Mithraeum? Help us to keep it up, running and ads-free with a quick PayPal contribution.
Any amount is more than welcome!

Mithraeum.eu is powered by Enkidū