This site uses cookies. By continuing visiting this site, you agree to their use.
To find out more, including how to control cookies, see our privacy policy.

 
 
LIBER

Corpus Inscriptionum et Monumentorum Religionis Mithriacae

Maarten Jozef Vermaseren

Corpus Inscriptionum et Monumentorum Religionis Mithriacae (or CIMRM) is a two volume collection of inscriptions and monuments relating primarily to the Mithraic Mysteries.
 
Corpus Inscriptionum et Monumentorum Religionis Mithriacae (or CIMRM) is a two volume collection of inscriptions and monuments relating primarily to the Mithraic Mysteries. It was compiled by Maarten Jozef Vermaseren and published at the Hague by Martinus Nijhoff, 1956, 1960 in 2 vols. Publication was sponsored by the Royal Flemish Academy and the Netherlands Organization for Pure Research. It is based on an earlier 1947 work of the same title that began as an entry in a competition organized by the Department of Fine Arts and Literature of the Flemish Academy.

It is viewed as "an undiscriminating work", with "unpredictable topographic zig-zagging", but it remains indispensable[5] for its access to the great bulk of the archaeological evidence. Although now 57 years old, no updated corpora have been published since Vermaseren's, and CIMRM thus remains the standard reference catalog of inscriptions and monuments of the Mithraic Mysteries.

Between 1960 and the time of his death in 1990, Vermaseren had accrued a substantial amount of material for a third volume of CIMRM. After his death, this collection was passed on to some Dutch scholar, and the trail of the material was lost. In August 2004, Richard Gordon posted an appeal on the website of the Electronic Journal of Mithraic Studies, requesting information on the whereabouts of the material.


~~~


Maarten J. Vermaseren, Corpus Inscriptionum et Monumentorum Religionis Mithriacae. La Haye, M. Nijhoff, 1956. 1 vol. in-4°, xii-366 pp., 7 car tes, 24 figg. et 214 ill. Prix : 85 fl.

Plus d'un demi-siècle s'est écoulé depuis la publication du monumental ouvrage de notre regretté compatriote Franz Cumont, Textes et Monuments figurés relatifs aux mystères de Mithra (2 vol., Bruxelles, 1896-1899). Depuis cette époque, de nombreuses trouvailles de monuments figurés, de temples mithriaques et d'inscriptions ont enrichi considérablement notre documentation, de sorte qu'une revision du travail de F. Cumont était devenue indispensable. A l'initiative de l'Académie royale flamande de Belgique, M. F. Vermaseren s'est attelé à cette tâche et l'a menée à bonne fin. Il s'est limité aux inscriptions et aux monuments archéologiques ; en effet, la partie du travail de Cumont où sont rassemblés les textes littéraires, et tout le volume où notre illustre compatriote a étudié les origines de la religion mithriaque, sa propagation dans l'empire romain, les rapports entre le mithriacisme et le pouvoir impérial, la doctrine des mystères, la liturgie et le clergé, ont gardé toute leur valeur. M. Vermaseren a rassemblé, dans son Corpus, pas moins de 1002 monumnets groupés géographiquement (Asie-Syrie, Egypte, Afrique, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Gaule), qu'il décrit de façon mais précise. La partie iconographique, très riche et de haute qualité, rehausse la valeur de cette documentation. Une bibliographie exhaustive et des indices fort détaillés complètent le travail qui rendra de signalés services à tous les historiens des religions et à tous les archéologues.

S. J. De Laet.

http://www.persee.fr/doc/antiq_0770-2817_1957_num_26_1_3316_t1_0249_0000_2


M. J. Vermaseren. — Corpus inscriptionum et monumentorum religionis mithriacae. Martinus Nijhoff, La Haye, 1956; 1 vol. in-4° de xn-366 p., 7 cartes, 24 fig. et 214 ill. hors-texte. Prix (relié toile) ; 85 florins.

Plus d'un demi-siècle déjà s'est écoulé depuis que Franz Cumont rassemblait, en un admirable ouvrage, les Textes et monuments figurés relatifs aux mystères de Mithra (1896-98). Les découvertes archéologiques des années suivantes rendirent bientôt, nécessaires des compléments à cet ouvrage, que Cumont lui-même donna en appendice aux différentes éditions de ses Mystères de Mithra, dont la dernière est l'édition allemande de 1923. Depuis cette date le dossier s'est encore beaucoup enrichi et la nécessité s'imposait, pour la commodité des travailleurs, de constituer à nouveaux frais un corpus rassemblant toute la documentation, ancienne et nouvelle. C'est cette tâche qu'a accomplie M. Vermaseren, avec une parfaite compétence, lui-même étant de ceux qui ont le plus contribué, ces dernières années, à exhumer de nouveaux documents d'origine mithriaque. Les historiens des religions sauront gré à l'auteur d'avoir mis à leur disposition, non seulement un inventaire complet, mais encore la reproduction intégrale, en-un seul volume, de toute la documentation, archéologique et épigraphique : le texte des inscriptions est donné, les monuments figurés sont reproduits sur des planches à la fin du livre ; chaque document est affecté d'un numéro et, à la fin du volume, une table indique les correspondances de ces numéros avec ceux de Cumont. La documentation est rangée par régions, depuis l'Asie jusqu'à la Gaule, classification commode qui a, en outre, l'avantage de montrer au premier coup d'œil la grande extension du culte de Mithra et les points de plus grande densité. La plus grande part revient naturellement à l'Italie, spécialement à Ostie (dont les mithréums ont été l'objet d'une monographie de M. Becatti en 1954) et, surtout, à Rome. M. Vermaseren consacre en particulier une notice (n° 476) au mithréum découvert en 1935 derrière l'abside de l'église Saint-Prisque et dont lui-même a dirigé la fouille en 1952 et 1953, donc postérieurement à son ouvrage sur le culte de Mithra à Rome (1951); la présente notice donne un premier- aperçu des résultats obtenus par ces fouilles, qui doivent se poursuivre. Pour les points périphériques, mentionnons spécialement la notice assez développée (n° 34) consacrée au mithréum de Doura-Europos (découvert en 1934), dont une description détaillée est donnée, et par ailleurs celle qui est consacrée (n° 814) au temple mithriaque découvert en 1954 à Londres, près de Mansion House. A la fin du volume, en plus de la table de concordances déjà signalée, on trouvera plusieurs index : index général, épigraphique, des titulatures, des noms de personnes, des dates.

A. GUILLAUMONT

Comments

Add a comment

 

Help us to keep
The New Mithraeum alive!

Do you like The New Mithraeum? Help us to keep it up, running and ads-free with a quick PayPal contribution.
Any amount is more than welcome!

Mithraeum.eu is powered by Enkidū