This site uses cookies. By continuing visiting this site, you agree to their use.
To find out more, including how to control cookies, see our privacy policy.

 
Enter
 
LIBER

Une inscription gravée sur un vase cultuel mithriaque

W. Vollgraff

W. Vollgraff, Une inscription gravée sur un vase cultuel mithriaque. Extrait de : Mededelingen der Koninklijke Nederlandse Akademie van Wetenschappen. Afd. Letterkunde. Nieuwe Reeks, Deel 18, N° 8, pp. 205-218, 2 figg. et 1 pi. Prix : 1,25 fl.
 
W. Vollgraff, Une inscription gravée sur un vase cultuel mithriaque. Extrait de : Mededelingen der Koninklijke Nederlandse Akademie van Wetenschappen. Afd. Letterkunde. Nieuwe Reeks, Deel 18, N° 8, pp. 205-218, 2 figg. et 1 pi. Prix : 1,25 fl.

Un récipient cylindrique, trouvé dans un grand dolium lors des fouilles du mithréum de Santa Prisca sur l'Aventin, portait un court texte sommairement gravé, resté inédit en raison même des difficultés du déchiffrement. Celles-ci apparaissent sur le fac-similé au trait et sur la planche qui reproduisent cette inscription chargée de Avec beaucoup de patience et d'ingéniosité, Monsieur en est arrivé à lire :

te cauterio ; i, Saturne, i, Ata[r, i,] Opi

« Je te cautérise ; viens, Saturne ; viens, Atar ; viens, Opis. »

II y voir d'abord la formule d'initiation mithraïque (l'auteur ici la théorie de Cumont, selon laquelle le signe apposé aux fidèles était une marque au fer rouge). Vient ensuite une invocation à trois divinités : Saturne-Kronos, identifiable au dieu suprême ; Atar (c'est la lecture la plus discutable), dieu perse du feu ; Opis (Ops), vieille déesse agraire, souvent considérée comme l'épouse de Saturne. Le vase serait en quelque sorte le brasero où est chauffée la tige de métal qui sert à marquer les initiés.

Si nous éprouvons quelques doutes sur la fidélité du texte établi, nous n'en signalons pas moins les commentaires érudits qui éclairent les problèmes de sources, de terminologie et de contamination que posent les mystères païens et le christianisme primitif.

Jean Bingen

Comments

Add a comment

 

Mithraeum.eu is powered by Enkidū